Et si le projet de la ferme de Kervel (Hanvec) devenait votre projet !

Si démontrer une  volonté d’appartenance collective de la terre,   bien commun au même titre que l’eau,
si   participer, de façon citoyenne,  à l’achat collectif du foncier,
vous motivent…
vous pouvez devenir sociétaire  d’un GFA/SC d’une ferme bio située dans les Monts d’Arrée, produisant en circuits courts.
C’est le moment  !

Philippe est un paysan installé à Hanvec (Finistère) depuis 20 ans, éleveur de vaches Salers.  Ses pratiques agro-écologiques en bio lui ont permis d’être lauréat 2018 du concours Prairies fleuries au Parc d’Armorique.  En 2016, il  songe à la transmission de sa ferme et ses terres  dont il veut garder le caractère bocager remarquable.

Il rencontre alors Alexis, Clémence et Nicolas, en reconversion professionnelle,  qui ont le projet de monter un collectif pour produire du pain et des produits laitiers de vaches.

Le bon goût des produits, le partage,la paysannerie, le respect de l’eau et de la biodiversité, rassemblent ces quatre paysan-e-s. Ils   décident alors  de créer une SCI citoyenne pour l’achat de 40 hectares de terres à Kervel, dans la commune d’Hanvec (Finistère). Ils sont accompagné.e.s par l’association Terre de Liens Bretagne.
Philippe, Alexis, Nicolas et Clémence sont lauréats de l’Appel aux initiatives du Parc d’Armorique pour leur projet de transmission de la ferme de Kervel.

&

En soutien,    sont organisés :

un goûter à la ferme  le samedi 16 février à 15h

une projection du film “1001 traites” de Jean Jacques Rault organisée à Brest  le 26 janvier 

 

 

 

 

 

 

 

LE FILM
Résumé du film :
“Raymond est paysan en Centre Bretagne depuis 35 ans. Il doit partir à la retraite. Arrêter la ferme…Un soulagement et en même temps, un crève-cœur.
Alors, il se lance dans un ultime combat : tout faire pour qu’un jeune reprenne sa ferme et poursuive son engagement.
Un chemin semé d’embûches, à l’issue incertaine mais porté par un homme capable de déplacé des montagnes. 
Le documentaire couvre la période : octobre 2010 et février 2012. Ce documentaire a obtenu le Grand prix du Festival « Filmer le travail »”