Défi – Mois sans supermarché – Février et Mars 2019

Ce défi s’intègre dans le mouvement national “mois sans supermarché” www.franceinter.fr/
–  Les motivations                   avancées par le mouvement national
sont  nombreuses : lieux de surconsommation, de suremballages, de gaspillage, mais aussi de surexploitation des agriculteurs. Il y aurait beaucoup à gagner de se tourner vers des modèles plus vertueux.
Notre collectif de la transition citoyenne s’empare de ce défi avec pour motivation première de susciter la réflexion et l’action sur nos modes de consommation, le lien urbanisme/implantation des grandes surfaces, le modèle social etc.

Notre volonté ce n’est pas de juger, de faire un procès au supermarché mais ben de questionner le modèle politique et social et financier qui se cachent derrière la diversité de ces structures.
Ce midi, nous avons amorcé une discussion autour de ces questions enrichi par l’intervention de Ti Coop (projet de supermarché coopératif), de Mada Brest (projet de maison alimentaire à l’échelle de la métropole) de Nomade (un groupement de citoyens pour effectuer des achats groupés à Terra Libra) et nous nous sommes entre autres posés les questions suivantes :
– Qu’est qu’un supermarché? Quels modèles ?  Un supermarché peut-il être au service des consommateurs, des producteurs et du territoire et à quelles conditions ?
– Que penser du local, du commerce équitable et du bio proposés en supermarché ? Comment fonctionnent les biocoops?
– Comment proposer une alternative à la grande distribution quand Mada Brest indique que 92 % de notre alimentation passe par 4 centrales d’achat en France ?
Tout au long de ce défi qui s’étire de février à mars nous proposerons des articles, témoignages afin de décortiquer le fonctionnement de la grande distribution et des modes de consommation et plus largement des impacts/relation entre consommation/production/environnement/modèle sociétal.
Nous proposerons aussi des pistes d’action pour faire autrement : acheter dans les marchés locaux, s’investir dans une AMAP, faire ses courses dans un groupement d’achat.
Si vous souhaitez tenter cette expérience, partagez vos déboires et réussite à l’adresse suivante : brest.transition@net-c.com
Nous publierons vos récits !