Un appel à financement participatif pour le beau projet de la ferme de Lézerider

La ferme se situe à Lézerider sur la commune de Kerlouan (Nord Finistère), elle s’étend sur une superficie de 5.8ha de terres déjà certifiés en bio, attenantes et clôturées de haies.

Le site dispose d’un forage, d’un hangar et de 1600m² de tunnel.

Agro-écologie, agroforesterie, permaculture, maraichage sol vivant… seront les concepts mis en oeuvre.
Production des légumes diversifiés et vente de la production en circuit court (marchés, paniers, magasin de producteurs, restauration collective…) sont au programme.
De nombreuses activités sont prévues : verger, pépinière de plantes comestibles, accueil social et création d’un lieu test pour permettre à d’autres porteurs de projet de se lancer à leur tour, lieu d’échange et d’accueil pour organiser des actions et manifestations socioculturelles…

Ronan qui porte le projet voudrait être locataire d’un groupe de citoyens et ce au moyen d’un G.F.A. (groupement foncier agricole)

Pour faire vivre le beau projet de La ferme de Lézerider, un financement participatif est lancé :
kisskissbankbank.com/la-ferme-de-lezerider

La plus grande centrale solaire d’Europe voit le jour à Cestas (Gironde)

260 hectares, soit près de  300 terrains  de football – 983 500 panneaux photovoltaiques posés sur 16 500 tables de support,

4 000km de câbles électriques, pour un investissement   de  360 millions d’euros

La plus importante  centrale solaire d’Europe  est prête à fonctionner  à Cestas en Gironde. Le parc aura une puissance de  300 mégawatts, soit la consommation électrique de la population d’une ville  comme Bordeaux (250 000 habitants).

Une belle réussite technologique  mais la transition énergétique avec de tels projets confiscateurs de grandes quantités de terres agricoles ou naturelles   pose cependant problème …

 

Consommer local avec L’Alternative – une boutique en ligne qui relie consommateurs et producteurs du territoire finistérien

l'alternative

Bendsc_0486-a80f5oît Gueganton, 31 ans,  a travaillé longtemps  dans les serres de  tomates.  Licencié économique en mars 2014, il décide alors de se lancer  dans la création d’une nouvelle activité de  boutique en ligne et de livraison à domicile de produits de producteurs locaux.

  Benoit, quelles sont tes motivations lorsque tu lances cette  activité  ?

Il y a tout d’abord une démarche  écologique,  puis le souhait de soutenir les production locale,  de terroir.
J’aime bien  les contacts avec les gens et puis être son propre patron me faisait envie après des années de salariat.

  Comment  as tu démarré ?
J’ai listé d’abord ce qui se faisait ailleurs en matière  de circuits courts  et de livraison à  domicile et j’ai trouvé qu’il y avait un manque dans la  région.
J’ai pensé qu’il y avait un créneau pour une structure souple créant  un lien entre les clients et les producteurs locaux,   permettant à la fois d’assurer un débouché supplémentaire à leur produits tout en facilitant la vie des consommateurs par une livraison à domicile, voire même sur leur lieu de travail.

J’ai  bénéficié alors  de Creajeunes, un   programme d’accompagnement  pour les 18-32 ans   de l’Adie (association  pour  le  droit à l’initiative économique)   qui m’a  fourni un petit prêt  et l’aide précieuse d’un  tuteur.

J’ai sélectionné soigneusement  les producteurs situés sur le territoire du département, en privilégiant leur éthique. Je me suis  aperçu que la labellisation ne faisait pas tout. J’ai essayé de proposer un mix de  producteurs et de fournisseurs de dimension variée. A ce propos, j’ai noté que  la négociation commerciale  est plus difficile avec les producteurs de plus grande taille. Cette  discussion est importante  car le prix de vente est fixé en fait  par les producteurs et  ma marge en dépend directement

Je me suis efforcé de proposer  à la  vente de l’alimentaire une variété de produits :
des produits ménagers, de l’alimentaire (viande, légumes..), des  boissons (bière / jus de pomme / cidre..), des vêtements, des produits d’hygiène (savon..)

 Ce fut  un travail important ?
Plusieurs mois ont été nécessaires.  Je suis réellement opérationnel que depuis   fin février 2015.

Il m’a fallu trouver un entrepôt.  J’en   loue un à  la ville de Brest, à Beg Avel,  sur  la rive droite.

Je loue aussi une  camionnette frigorifique. J’aurai voulu trouver un modèle  électrique adapté, je garde l’idée de livrer  avec un véhicule le plus propre possible.

 L’heure n’est pas encore venue de faire un premier bilan, les premiers mois d’activité  te  satisfont-il ?

Oui, ça se passe bien,  j’ai désormais comme client un   restaurant à qui je livre tous ses produits.
J’espère dès que possible créer un 2ème poste   pour éviter le côté  un peu « froid » de  la boutique en ligne et  créer  un lien physique  notamment  pour répondre aux demandes de renseignements et  aux commandes.

Au début de l’année prochaine, on pourra faire un  vrai premier bilan   qui déterminera la viabilité  de l’Alternative.

Pratique  :
– La livraison est gratuite, incluse
– La zone de livraison est  Brest métropole et ses  8 communes
– Tél. 09 83 23 38
–  www.lalternative-brest.com

 » Le beau film « En Quête de Sens » reprogrammé à Brest le 23 juin

Après le beau succès de début d’année et à la demande de plusieurs d’entre vous

une nouvelle projection d’En Quête de Sens est (re) programmée le 23 juin à 18h à 20h au cinéma  les Studios à Brest (rue jean Jaurès).

Ce film est l’histoire de deux amis d’enfance qui ont décidé de tout quitter pour aller questionner la marche du monde. Leur voyage initiatique sur plusieurs continents est une invitation à reconsidérer notre rapport à la nature, au bonheur  et au sens de la vie…

Table ronde sur la transition

Les Petits Débrouillards organisent jeudi 21 mai aux Fabriques du Ponant, de 19h à 20h30, une table ronde sur la transition : « Transition énergétique, économique, écologique, sociale, citoyenne… ? De quoi s’agit-il ? » avec

  • Olivier Raguenau (LEMAR-Institut universitaire européen de la mer),
  • Xavier Moulin (École européenne supérieure d’art de Bretagne),
  • Julien Masson (association pour le développement de l’économie sociale et solidaire en pays de Brest)
  • et Benjamin Grebot (collectif pour une transition citoyenne en pays de Brest).

101 rue Jules Lesven, Bât. X du lycée Vauban à Brest. Ouvert à tous.

Pas de transition sans les citoyen(ne)s! Contribuons à la construction de la société de demain, en donnant envie à un maximum de citoyens, citoyennes et de structures de s’engager dans une transition écologique, sociale, économique et humaine !