Archives de catégorie : Vie du collectif

“La ville de demain ?” Une ville ouverte et passante, même à Buenos Aires…

Entretien avec Maël

Je vis à Buenos Aires, en Argentine. Je travaille au sein d’une multinationale de la grande distribution au sein du service immobilier. Mon rôle est de commercialiser les locaux des galeries marchandes et des centres commerciaux qui appartiennent à l’entreprise. J’analyse également les actifs fonciers de l’entreprise pour éventuellement les densifier, les louer ou les revendre lorsqu’ils ont perdu de leur utilité, ce qui arrive de plus en plus dans le contexte actuel de déclin du modèle d’hypermarché.

  • En tant que citoyen, professionnel, acteur, comment contribuez-vous, aujourd’hui, à la construction de la ville de demain ?

En tant que professionnel je contribue malheureusement assez peu à la vision qui est la mienne de la ville de demain. Les centres commerciaux sont en effet des espaces privés et ultra standardisés qui sont en contradiction avec la ville ouverte et passante à laquelle j’aspire. Plus humblement, en tant que citoyen, je participe à la construction de la ville de demain en consommant le plus responsable possible, en triant mes déchets ou en limitant les consommations d’énergie (ce qui à Buenos Aires est loin d’être généralisé)

  •  Quelle est votre vision de la ville de demain ?

La ville de demain, celle à laquelle j’aspire en tout cas, est une ville passante, pour reprendre les termes de l’architecte urbaniste David Mangin. La ville qui s’est développée ces dernières décennies est faite de blocs étanches qu’il faut contourner pour se rendre d’un point à un autre : centre commerciaux, cité administrative, quartiers fermés ultra sécurisés pour familles aisées (déjà très développés en Amérique du Sud ou aux Etats-Unis), lotissements en escargots… La ville passante va à l’encontre de ces système de l’entre soi et de l’enfermement et vise à recréer des perméabilités en valorisant l’espace public pour les modes doux (piétons et vélos) ainsi que les transports en commun. Une ville où tous les citoyens ont la possibilité, l’opportunité de se croiser, la ville du « frottement » et de la rencontre potentielle, un premier pas vers la ville du vivre ensemble.

Continuer la lecture de “La ville de demain ?” Une ville ouverte et passante, même à Buenos Aires…

“La ville de demain ?” Des rues avec ballons et vélos, végétation et fleurs, oiseaux et papillons…

Entretien avec Laure

J’habite Brest depuis 1994, dans le quartier coloré de Kerigonan et je suis à la retraite depuis deux ans. Dès 1997, j’ai eu le besoin de planter au pied de l’arbre de ma rue, devant mon pas de porte, un hortensia. Puis un autre au pied d’un autre arbre, puis les voisins ont commencé à faire aussi des plantations au pied de leur arbre… un mouvement était né ! Il continue. Et quand il n’est pas possible de planter, je dessine du végétal à même le trottoir ou parfois même sur les poteaux électriques en béton.

Et puis je suis impliquée dans le collectif des grainothèques du Pays de Brest, graines@brest. Je suis également membre du Conseil Consultatif de Brest-centre qui a lancé l’opération « le Vert se tram(e) », l’an dernier, pour végétaliser les stations de tram du haut Jaurès. Cette année, nous travaillons en collaboration avec trois artistes et des étudiants de Géoarchitecture, au projet de rendre agréable la traversée du pont Schuman : « à pied…sur le pont » le 14 mai.

Continuer la lecture de “La ville de demain ?” Des rues avec ballons et vélos, végétation et fleurs, oiseaux et papillons…

“La ville de demain ?” Une ville à l’échelle de la “métropole de demain”

Entretien avec Bruno

J’ai cinquante-quatre ans et je suis en pré-retraite amiante après avoir travaillé à la DCNS. J’y ai exercé des responsabilités syndicales au sein de la CFDT.

  • En tant que citoyen, professionnel, acteur, comment contribuez-vous, aujourd’hui, à la construction de la ville de demain ?

Je suis le président D’Idéo, une association Guilérienne qui prône le débat et les initiatives autour des valeurs de gauche et de l’écologie. Nous avons mené plusieurs actions durant l’année écoulée : des marches ludiques pour faire découvrir la commune, un pique-nique Zéro déchet, des cafés Idéo ouverts aux Guilériens.

Nous avons travaillé avec les commerçants locaux sur un projet de sac réutilisable en coton ciglé du message : « je fais mes courses à Guilers », malheureusement l’opposition de la mairie ne nous a pas permis de le mener à son terme. Il est difficile de mobiliser les habitants dans une commune périphérique de Brest, de sortir de réflexe consumériste, y compris vis-à-vis des associations.

  •  Quelle est votre vision de la ville de demain ?

Il faut tout d’abord définir le périmètre de la « ville ». Les difficultés budgétaires ne devraient-elles pas conduire à plus de travaux en commun, de collaborations ? Il y a un vrai défi pour que les communes situées en périphérie de Brest ne soient pas de simples lieux de résidence, des cités dortoirs.

Mettre en place un réseau de bus et de tram très performant au centre-ville de Brest ne doit-il pas s’accompagner de liaisons rapides vers les communes de la métropole ? Quelqu’un de Guilers qui travaille à Brest met presque une heure pour rejoindre son lieu de travail s’il prend les transports en commun, ce qui explique que beaucoup prennent leur voiture.

Continuer la lecture de “La ville de demain ?” Une ville à l’échelle de la “métropole de demain”

“La ville de demain ?” Un lieu plus plus propice au vivant, où exprimer activement sa citoyenneté serait plus facile…

Entretien avec Pierre-Yves et Delphine

Nous sommes arrivés en Pays de Brest en 2013, aujourd’hui nous vivons à Brest, quartier de Recouvrance. Nous sommes tous les deux impliqués dans la vie associative sur le quartier et dans Brest. Nous sommes sensibles aux fondamentaux de la permaculture.
Delphine est actuellement Auxiliaire de Vie Scolaire, elle travaille à Brest.

  •  En tant que citoyens, professionnels, acteurs, comment contribuez-vous, aujourd’hui, à la construction de la ville de demain ?

Nous contribuons à cette construction, aujourd’hui, en jardinant sur différents principes. Nous participons actuellement à un jardin collectif à Kerangoff avec une dizaine d’autres personnes. Nous apprenons à prendre toutes les décisions (quoi planter, semer, les projets sur et autour du jardin, partage des récoltes) et à travailler ensemble. Nous avons, avec d’autres personnes de notre quartier, mis en place un jardin Incroyables comestibles où chacun, sans adhésion, peut venir semer, planter, entretenir et récolter tout en respectant ce qui est déjà en place.  Enfin nous avons également au Valy-Hir une parcelle individuelle pour notre usage personnel où nous faisons modestement des expérimentations pour mieux comprendre la permaculture au jardin.

Hors du jardin, nous sommes adhérents et actifs dans différentes associations qui mettent en avant l’écologie, le vivre-ensemble, l’ouverture à la diversité et le développement de soi. Nous participons à tout ceci dans un “environnement populaire” où les équipements de quartier (MPT, CS, PL) nous le permettent. Nous mangeons des produits locaux avec les associations Cabas des champs et Court-circuit. Au niveau de nos déplacements, le tram et la marche à pied sont les modes que nous utilisons le plus en ville. Nous avons également effectué des donneries pour permettre un réemploi de toutes les choses que nous n’utilisons plus et trouver un intermédiaire à la surproduction.

Autrement dit se réaliser et avoir du pouvoir d’agir.

Continuer la lecture de “La ville de demain ?” Un lieu plus plus propice au vivant, où exprimer activement sa citoyenneté serait plus facile…

Forum participatif – la ville de demain en questions / à l’UBO samedi 1er avril

Un forum, ouvert à tous ceux qui souhaitent participer à la fabrique du cours public sur “La ville de demain” qui commencera en septembre 2017 à l’UBO.

Infos pratiques

Salles au RDC de la Faculté des Lettres et Sciences humaines / Entrée libre, ouvert à tous, sans inscription

Café/gâteaux de 9h30 à 10h.
Présentation de la matinée par l’Ubo 10h/10h15.
Atelier n°1 à n°5 en simultané de 10h15 à 11h.
Atelier n°6 à n°10 en simultané de 11h15 à 12h.
Restitution plénière de 12h15 à 13h.
Repas coopératif à 13h (chacun apporte de quoi se restaurer).

Continuer la lecture de Forum participatif – la ville de demain en questions / à l’UBO samedi 1er avril